LR condamné pour le licenciement de son ancien directeur général

Par

Selon les informations de Mediapart, Les Républicains ont été condamnés le 7 janvier à verser plus de 150 000 euros à Éric Cesari pour son licenciement jugé irrégulier en 2014. Proche de Nicolas Sarkozy, l’ancien directeur général de l’UMP est un personnage central de l’affaire Bygmalion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Neuf ans après la campagne présidentielle de 2012, Les Républicains (LR) continuent à payer le prix de l’affaire Bygmalion. Selon les informations de Mediapart, le parti de la rue de Vaugirard a été condamné jeudi 7 janvier à verser plus de 150 000 euros à son ancien directeur général, Éric Cesari, licencié en juin 2014 dans la foulée de l’affaire Bygmalion et des révélations sur le financement présumé illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.