Affaire Tapie : Peyrelevade défend Strauss-Kahn

Par
Dans un entretien à Mediapart, Jean Peyrelevade, président du Crédit lyonnais de 1993 à 2003, conteste le diagnostic de la Cour des comptes sur l'affaire Tapie et réfute les critiques qu'elle adresse implicitement au ministre des finances de l'époque, Dominique Strauss-Kahn.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dominique Strauss-Kahn n'a aucune responsabilité dans l'affaire Tapie. Et si la Cour des comptes prétend le contraire, c'est qu'elle commet une erreur d'interprétation! Voilà en résumé le diagnostic que dresse Jean Peyrelevade dans l'entretien avec Mediapart que l'on lira ci-dessous. Ancien président du Crédit lyonnais, de 1993 à 2003, il est, à ce titre, l'un de ceux qui connaît le mieux le dossier, et son jugement mérite d'être relevé: selon lui, les magistrats financiers font fausse route.