Les violences policières s'invitent à la 17e chambre

Peut-on parler d'impunité policière sans risquer une condamnation pour diffamation ? Ça dépend de qui parle. Au procès d'Amal Bentounsi, poursuivie par l'ex-ministre de l'intérieur Manuel Valls pour avoir dénoncé une police « au-dessus des lois », des militants ont rappelé que plusieurs rapports d'ONG et ouvrages de chercheurs disaient la même chose, sans jamais avoir été attaqués.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il a surtout été question de violences policières ce lundi 7 avril 2014 au tribunal correctionnel de Paris. Plusieurs militants, proches de victimes ou victimes et sociologues étaient présents à la 17e chambre au procès pour « diffamation envers une administration » d’Amal Bentounsi, poursuivie à la suite d’une plainte de l’ex-ministre de l'intérieur Manuel Valls. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal