C'est un essai stimulant parce qu'il n'est pas dépressif. Dans un bref ouvrage qui paraît ce 7 mai, Gauche, l'avenir d'une désillusion, le sociologue Éric Fassin trace les premières pistes d'une possible reconstruction de la gauche. Le bilan est bref, et c'est tant mieux : pas d'interminables listes des oublis, renoncements, tromperies de François Hollande à peine installé à l'Élysée. Le problème est plus vaste : la gauche de gouvernement est-elle condamnée à se renier une fois arrivée au pouvoir ? Comment dès lors reconstruire sur ce désastre électoral et idéologique, redonner sens et épaisseur à la politique.