LREM mobilise le gouvernement et Cohn-Bendit pour se relancer

Par et

Le 6 mai, la majorité a organisé huit meetings simultanés en France. Les deux principaux, à Caen avec le premier ministre et à Paris avec Daniel Cohn-Bendit, ont peiné à sortir LREM et ses alliés d’une campagne au ralenti, due notamment aux difficultés de leur tête de liste, Nathalie Loiseau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Édouard Philippe et Nathalie Loiseau ne bougent pas. Installés au premier rang, le premier ministre et la candidate de La République en marche (LREM) aux européennes attendent que la petite dizaine de personnes qui viennent de se lever en criant « C’est la révolution des gilets jaunes ! » soient évacuées par le service de sécurité. Dans le public, des militants macronistes hurlent « Renaissance ! », les esprits s’échauffent, un homme lance un poétique « Va sucer Drouet ! » à destination du petit groupe.