LREM, des candidats loin d'être exemplaires

Le parti d'Emmanuel Macron, qui vise la majorité absolue aux législatives, souhaitait des candidats issus de la « société civile » et exemplaires. Mais certains mentent sur leur C.V., sont visés par des enquêtes judiciaires ou possèdent des sociétés dans les paradis fiscaux. Tour d'horizon des bras cassés de la Macronie, dont certains devraient devenir députés.

Mathieu Magnaudeix (avec Antton Rouget et Louise Fessard)

7 juin 2017 à 13h10

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Nous sommes vous. » Le slogan de campagne de La République en marche (LREM) pour les législatives des 11 et 18 juin, dévoilé ce week-end, joue à fond sur le registre « société civile », la marque de fabrique du parti. Mais certains des candidats sélectionnés par la commission nationale d’investiture, censés incarner le « renouvellement », promesse numéro un d'Emmanuel Macron, affichent des profils particuliers. Il y a bien sûr le cas Richard Ferrand, ministre candidat aux législatives et proche du président de la République, dossier épineux pour l’exécutif dans lequel le parquet de Brest a fini par ouvrir une enquête préliminaire visant des « infractions pénales en matière d'atteinte aux biens, de manquement au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité ». Mediapart a révélé les pratiques du député Alain Tourret, qui a utilisé son indemnité de frais de mandat à des fins personnelles. Ou celles de Véronique Avril, candidate à Saint-Denis, qui a loué un appartement insalubre à un prix exorbitant – une enquête préliminaire a été ouverte.
Enquêtes préliminaires, conflit d’intérêts, sanctions de l’AMF, propos gênants effacés de leurs comptes Facebook : Mediapart a enquêté sur d'autres cas évoqués par la presse… et a déniché quelques nouveaux C.V. gênants. Dans l'écrasante majorité des cas, LREM, qui vise une majorité absolue aux législatives, ne leur a pas retiré l'investiture.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Écologie — Reportage
par Mathieu Périsse (We Report)
Portfolio
par La rédaction de Mediapart
Afrique — Reportage
par Gwenaelle Lenoir
Proche-Orient — Parti pris
par René Backmann
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin