La loi ELAN attaque de front le logement social

Par

En affaiblissant structurellement les finances des bailleurs sociaux, en réduisant à néant la loi SRU, en ouvrant la voie à une « collaboration » plus étroite avec le secteur privé, la loi ELAN discutée par le Parlement annonce la destruction du secteur du logement social tel que nous le connaissons.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet de loi ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) partait d’une intention martelée dans l’exposé des motifs : « construire plus et moins cher ». Mais, avec ce gouvernement en particulier, il y a loin de la coupe aux lèvres. Le projet de loi contenait déjà en gestation un véritable affaiblissement dans la durée du secteur du logement social. Cette tendance a encore été aggravée par la discussion en première lecture à l’Assemblée nationale.