Le projet de loi égalité et citoyenneté a été adopté

Par

Fourre-tout, du logement social aux cantines scolaires en passant par la diffamation, le texte a été voté mercredi 6 juillet en première lecture. Mais l'un des derniers grands projets de cette législature se distingue aussi par ses impasss.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il arrive que le gouvernement se souvienne qu’il est de gauche. Il s’attache même parfois à donner des gages de socialisme. Le projet de loi égalité et citoyenneté devait remplir cet office et était surtout l’occasion pour l’exécutif de prouver qu’il parvient à tenir ses lointaines promesses de campagne. Le tout dans un contexte de défiance accrue, après avoir déçu son électorat avec le débat sur la déchéance de nationalité ou en utilisant l'article 49.3 pour faire passer en force la décriée loi sur le travail.