L'ex-ambassadeur Boris Boillon est reconnu coupable de blanchiment de fraude fiscale

Par

L'ancien diplomate sarkozyste a été condamné, vendredi 7 juillet par le tribunal correctionnel de Paris, à un an de prison avec sursis et à l’interdiction d’exercer une fonction publique pendant cinq ans. Il avait été arrêté en juillet 2013, lors d’un contrôle inopiné des douanes gare du Nord, avec un sac de sport contenant 350 000 euros et 40 000 dollars en grosses coupures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Boris Boillon, ancien ambassadeur et ex-conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, a été condamné vendredi à un an de prison avec sursis pour « blanchiment de fraude fiscale par dissimulation » et « manquement à l'obligation de déclaration de transferts de capitaux ». Le tribunal correctionnel de Paris l'a également condamné à une interdiction d'exercer toute fonction publique et de gérer une société commerciale ou industrielle pendant cinq ans, ce qui implique son départ du ministère français des affaires étrangères, ainsi qu'à la confiscation des sommes saisies. Retrouvez ci-dessous le compte-rendu de l'audience du 22 mai :