Le Conseil constitutionnel consacre un principe de «fraternité»

Le Conseil constitutionnel a donné raison, vendredi 6 juillet, à celles et ceux qui viennent en aide aux immigrés illégaux en donnant au terme « fraternité » une valeur constitutionnelle et en demandant au Parlement d’en tirer les conséquences dans la législation. Une réponse à Cédric Herrou, cet agriculteur qui était devenu le symbole d’une législation absurde.

La rédaction de Mediapart avec Reuters

7 juillet 2018 à 14h01

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le Conseil constitutionnel a donné raison, vendredi 6 juillet, à ceux qui viennent en aide aux immigrés illégaux en donnant au terme « fraternité » une valeur constitutionnelle et en demandant au Parlement d'en tirer les conséquences dans la législation.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal