Violences : un géant de la pub accusé d’avoir négligé la plainte d’une salariée

Par

OMD, un réseau d’agences de médias du géant de la pub américain Omnicom, est accusé de ne pas avoir soutenu une salariée se disant victime d’agressions sexuelles et de viol par deux employés. Elle réfléchit à les attaquer aux prud’hommes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’angoisse l’a habitée trois ans. Camille F., 29 ans, dénonce aujourd’hui l’attitude de son ancienne entreprise, OMD, qui appartient au géant américain de la publicité, du marketing et de la communication Omnicom Group, quand elle a dénoncé des faits de violences sexuelles qu’auraient commis deux employés.