Des éducateurs de rue exercent leur droit de retrait, dans le XXe arrondissement

Par

Les éducateurs de rue du Club des Réglisses ont cessé de travailler mardi. Selon eux, l'association dont ils dépendent, en tentant de centrer leur action sur la prévention de la délinquance, les met en porte-à-faux vis-à-vis des jeunes qu'ils sont censés aider.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas de local ni de bureau, leur travail est dans la rue. Les éducateurs de prévention spécialisée du Club des Réglisses arpentent chaque jour les quartiers situés au sud du XXe arrondissement de Paris (Saint Blaise, Réunion, Python Duvernois, Felix Terrier, Moureaud, Arcade, L’Herminier, Schubert et Tour du Pin)  pour aller à la rencontre des jeunes et se faire connaître d’eux comme référents potentiels.