Ces commanditaires du 13-Novembre qui ne seront jamais jugés

Par

Une note de la DGSI détaille le fonctionnement de la cellule planifiant les attentats au sein de l’État islamique. Et livre les noms de ses chefs, dont la plupart ne figurent pas parmi les 20 hommes qui sont jugés pour les tueries du 13-Novembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un procès-verbal dit « de renseignement » rédigé avec une prudence extrême, 20 pages entièrement au conditionnel. Le 24 septembre 2019, alors que l’instruction des attentats du 13-Novembre touchait à sa fin, une note de la DGSI, révélée par le Journal du dimanche, a été versée au dossier. Elle compile les informations « recueillies par le biais de la coopération internationale » (comprendre collectées par des services secrets étrangers) et les propres analyses du contre-espionnage français. Le sujet ? La planification des attentats de l’État islamique (EI), au premier rang desquels l’attaque de Paris.