Institutions: Hollande ferme la porte à des réformes d’ampleur

Par

Face aux menaces extérieures et à la montée de l’extrême droite, François Hollande a défendu, le 6 octobre, lors d’un colloque à l’Assemblée nationale, les institutions de la Ve République. Pour répondre aux attentes démocratiques, il n’a proposé que des évolutions à la marge. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toute la journée, les participants, parlementaires, juristes, historiens s’étaient relayés pour dire l’urgence de réformer des institutions à bout de souffle. Abstention record, défiance à l’égard des élus, absence de représentativité… Tous les voyants sont au rouge. Dans cette année électorale, difficile de faire l’impasse sur ces sujets. À l’issue du colloque organisé ce jeudi 6 octobre à l’Assemblée nationale sur le thème « Refaire la démocratie », François Hollande est pourtant venu dire à quel point le statu quo, ou presque, lui semblait pour l’instant la meilleure solution.