Congrès du PCF: un désaveu historique pour la direction, une aubaine pour Mélenchon

Par

Les militants communistes ont acté le départ de leur équipe dirigeante, dont Pierre Laurent, lors d'un vote dont le résultat a été publié samedi 6 octobre. C'est une première dans l'histoire du PCF. La ligne « identitaire » qui sort victorieuse pourrait faire les affaires de la France insoumise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On savait que le malaise couvait. Cela n’en reste pas moins un petit cataclysme. Samedi 6 octobre, le Parti communiste français (PCF) a, pour la première fois de sa longue histoire, fait sa révolution. Terminée la décennie Pierre Laurent. L’équipe dirigeante a été mise en minorité à l’issue du vote des 49 000 militants (30 800 ont voté, soit un peu plus de deux tiers des inscrits) appelés à se prononcer pour le congrès du parti, organisé fin novembre à Ivry-sur-Seine. Bientôt, la place du Colonel-Fabien devrait voir débarquer une direction renouvelée, rajeunie, et prête à porter le fer pour exister dans ce moment de recomposition politique post-présidentielle.