mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Mediapart ven. 12 févr. 2016 12/2/2016 Édition de la mi-journée

Malgré des faux, la justice refuse d'être prise en défaut

11 décembre 2010 | Par Michaël Hajdenberg

L'administration pénitentiaire reconnaît avoir grossièrement trafiqué la demande de mise en liberté d'un détenu. La Cour de cassation n'a pas pour autant jugé que celui-ci devait être libéré. Explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plutôt que d'avouer des fautes, la justice préfère parfois couvrir des erreurs: Rhalid Alouache affirme en être la preuve. Cet homme de 30 ans est toujours détenu à la maison d'arrêt de Luynes alors que selon son avocat, Thomas Bidnic, il devrait aujourd'hui dormir dehors.