Le Sénat a donc refusé à la justice la levée de l'immunité parlementaire du sénateur UMP et homme d'affaires Serge Dassault. Pour la deuxième fois en six mois. Ce 8 janvier, à la différence de juillet 2013, le parquet appuyait la demande de levée d'immunité formulée par les juges d'instruction sur la base d'éléments multiples accréditant une corruption massive et un système mafieux d'achat de votes à Corbeil-Essonnes, sur fond de règlements de comptes criminels.