Les «stylos rouges» portent la contestation enseignante

Par

Depuis presque un mois, des enseignants, de tous les degrés, ont créé un groupe Facebook qui agrège quelque 60 000 participants. Les revendications de ceux qui se sont baptisés les « stylos rouges » portent sur leur pouvoir d’achat et une volonté d’être mieux considérés par leur hiérarchie et le public. Tous disent aimer leur métier mais expliquent ressentir un malaise persistant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le choix de la couleur n’est pas innocent. Les enseignants voient rouge et pour le signifier, leur mouvement a adopté le nom de « stylos rouges ». Ils souhaitent aussi attribuer un zéro pointé à leur ministre de tutelle Jean-Michel Blanquer, sommé de revoir sa copie. Au-delà du vocabulaire scolaire, près de 60 000 personnes ont adhéré au groupe Facebook du même nom. L’éducation nationale compte en tout et pour tout 881 000 enseignants.