En Guyane, «on demande la considération et le respect»

Par

Entretien avec le syndicaliste Davy Rimane, l’un des leaders du collectif Pou Lagwiyann dékolé, alors que la situation se tend en Guyane avec les premiers affrontements entre manifestants et policiers, après deux semaines d'un mouvement qui appelle désormais au blocage total.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne (Guyane), envoyée spéciale.- Vendredi, après deux semaines de protestations, le mouvement a pour la première fois basculé dans la violence. Alors que le blocage de la Guyane est maintenu, vendredi en fin d’après-midi, une demande d'entrevue par les leaders du collectif Pou Lagwiyann dékolé avec le préfet, Martin Jaeger, a mal tourné. Des gaz lacrymogènes ont été lancés sur plusieurs centaines de sympathisants du mouvement, dont des femmes et des enfants, relate la presse locale.