En Guyane, les étudiants sans papiers rasent les murs

Par

Les étudiants et lycéens sans papiers subissent un durcissement de la politique anti-migratoire en Guyane, où un étudiant sur cinq est étranger. Des élèves sont enfermés en rétention pendant de nombreux jours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne, de notre correspondante.-  De part et d’autre du grillage du centre de rétention administrative (CRA) de Matoury, ville voisine de Cayenne, étudiants et lycéens échangent quelques mots sous un soleil cuisant, le 21 mars. Devant le centre, ils sont une cinquantaine à être venus apporter un soutien à six des leurs, deux lycéens et quatre étudiants sans papiers.