Soins sous contrainte: semaine décisive pour la psychiatrie

Par
Le Sénat examine ce 10 mai le projet de loi réformant les soins sans consentement. Dans une ambiance houleuse puisque le texte amendé par les sénateurs, qui dénaturait des dispositions chères à Nicolas Sarkozy, a été rejeté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'idée d'être obligé de se soigner en dehors de l'hôpital a décidément de plus en plus de mal à passer. Elle commence même à faire quelques dégâts au Parlement... Alors que la loi réformant les soins sous contrainte sera examinée par les sénateurs mardi et mercredi prochains, la semaine qui vient de s'écouler a vu s'engager un véritable bras de fer au sein de la Haute assemblée. Mardi, le texte a été rejeté en commission après le vote de quelque 170 amendements. Et jeudi, la rapporteure du texte, la centriste Muguette Dini, a démissionné. Un pataquès inédit dans l'histoire du Sénat.