Le cas Bayrou : l'UMP revancharde, le PS hésitant

Par

Pas de faveur, ni d'un côté, ni de l'autre pour Bayrou. L'UMP présentera un candidat face à lui pour les législatives, manière de lui faire payer son soutien à Hollande. Martine Aubry confirme le maintien de la candidate PS, alors que ces derniers jours, des proches de Hollande ont défendu le contraire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le geste d’élégance » évoqué par Jean-François Copé est loin, qui justifiait ainsi l’absence de candidat UMP face aux députés centristes pour les législatives, parmi lesquels François Bayrou. C’était fin janvier. Depuis, le candidat malheureux du MoDem à la présidentielle a eu le malheur de se prononcer « à titre personnel » pour François Hollande au second tour.