Les migrants reviennent à Calais, la brutalité policière aussi

« L’essentiel est de tarir les flux d’arrivées. » C’est ainsi que le ministre de l’intérieur justifie l’envoi de renforts policiers à Calais, pour interdire les distributions bénévoles de nourriture aux migrants. Ces derniers reviennent à proximité de l’ancienne « jungle » pour tenter de passer en Angleterre. Reportage.

Haydée Sabéran

8 juin 2017 à 13h05

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Calais, de notre envoyée spéciale.-  Riz blanc façon pilaf, haricots rouges en sauce à l’anis étoilé, salade. 120 repas distribués mercredi midi à Calais, dans la cour de l’église Saint-Joseph. Tout s’est bien passé cette fois pour l’Auberge des migrants et la « Refugee community kitchen ». La veille, au même endroit, un fourgon de CRS pénétrait dans la cour de cette église proche du centre-ville pour tenter d’empêcher la distribution. Vincent de Coninck, du Secours catholique, le sous-préfet au bout du fil, avait dû insister pour leur faire rebrousser chemin. Après le repas, six migrants ont été embarqués en tentant de repartir. « Contrôlés, puis relâchés », selon la préfecture. Depuis six jours, à Calais, c’est devenu une gageure de nourrir quelque 600 migrants afghans, soudanais, éthiopiens et érythréens à la rue, en dehors des heures autorisées par l’État (le créneau de 18 heures à 19 h 15). Et pour les migrants, c’est une gageure de tenir le coup.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Asie
La Chine, le vrai pays de la « cancel culture »
L’arrivée au pouvoir de Xi Jinping il y a près de dix ans a été marquée par un durcissement du contrôle du débat public en Chine, en particulier sur les réseaux sociaux. Les critiques de la politique « zéro Covid » ou de la guerre déclenchée en Ukraine par l’allié russe viennent d’en faire les frais.
par François Bougon
France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Attentats du 13-Novembre : les grands entretiens — Entretien
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
L’affaire PPDA — Parti pris
L’affaire PPDA, ou tout le chemin qu’il reste à parcourir
L’affaire Patrick Poivre d’Arvor est symptomatique de la culture de l’impunité et de la tolérance sociale qui a longtemps prévalu, notamment dans les entreprises, concernant les comportements sexuels problématiques. Elle est aussi le reflet du chemin qu’il nous reste à parcourir.
par Lénaïg Bredoux et Marine Turchi

Nos émissions