Travail détaché en agriculture : fin de l’impunité

Par

L’entreprise espagnole Terra Fecundis, ses dirigeant ainsi que ses intermédiaires en France qui sous-déclaraient le travail d’ouvriers agricoles sud-américains, ont été condamnés à des amendes et à de la prison avec sursis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un jugement qui fera date. Pour la première fois en France, un système d’exploitation de la main-d’œuvre étrangère dans le secteur agricole a donné lieu jeudi 8 juillet à une lourde condamnation : Terra Fecundis, entreprise espagnole qui faisait venir massivement, via l’Espagne, des ouvriers agricoles sud-américains dans l’Hexagone en contournant la directive européenne sur le travail détaché, s’est vu interdire, par le tribunal de Marseille, l’exercice de travail temporaire en France.