Pour ce qu'il a apporté à la psychiatrie, éloge de Francis Jeanson

Par

«Discret», disent unanimement de lui tous ceux qui aujourd'hui lui rendent hommage. Tellement «discret» que l'engagement du «porteur de valises» Francis Jeanson pour la psychiatrie en est presque oublié. Il ne fut pourtant pas des moindres et son action n'est pas sans rappeler celle de Felix Guattari et Gilles Deleuze à la clinique de La Borde. La discrétion en plus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On parle aujourd'hui beaucoup de la revue des Temps Modernes dans laquelle Francis Jeanson a imprimé son engagement. Mais ce “porteur de valises” destinées aux militants indépendantistes opérant en métropole durant la guerre d'Algérie, décédé samedi 1er août à 87 ans, laisse aussi un livre Eloge de la psychiatrie, publié en 1979 aux éditions du Seuil. Un livre à peu près introuvable maintenant dans les librairies (mais que l'on peut commander en ligne) même s'il est toujours recommandé par ceux qui s'intéressent à l'organisation sociale des soins psychiatriques.