Paris embarrassé par Rome, sa jumelle dirigée par un néofasciste

Par
Depuis un demi-siècle, la Ville lumière et la Ville éternelle sont unies par un jumelage exclusif. Depuis l'élection du nouveau maire de Rome, fin avril, Paris s'inquiète des frasques néofascistes de Gianni Alemanno. Ses dernières déclarations atténuant la responsabilité du régime mussolinien ne vont rien arranger. Lire aussi, l'image du Duce, glanée au hasard des rues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant que la polémique fait rage en Italie sur le passé fasciste du nouveau maire de Rome, Paris commence à s'interroger sur ses relations avec la Ville éternelle. L'histoire veut en effet que les deux capitales soient associées par un «jumelage exclusif», qui fut signé en 1956. Rome est la seule et unique ville jumelée à Paris. Et inversement. Autrement dit, selon l'adage officiel de cette association: «Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris» (Solo Parigi è degna di Roma ; solo Roma è degna di Parigi.)