Médias: quand Macron était l’agent double de Minc dans la bataille du «Monde»

Par

En dix ans, la quasi-totalité des médias français sont tombés dans les mains d’une dizaine d’hommes d’affaires et de milliardaires. Dans le livre Main basse sur l’information, qui vient de paraître, notre confrère Laurent Mauduit détaille les risques que cette concentration fait peser sur le pluralisme et la liberté d’informer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont dix : Dassault, Lagardère, Pinault, Arnault, Niel, Bergé, Pigasse, Bolloré, Drahi, Bouygues. Et ces dix hommes d'affaires, milliardaires ou oligarques français – toujours en lien avec le monde politique ou dépendants de la commande publique – détiennent aujourd'hui la quasi-totalité des médias français. Dans un livre qui sort ce 8 septembre, Main basse sur l'information (éditions Don Quichotte), notre confrère Laurent Mauduit documente cette concentration sans précédent et ses graves conséquences sur le pluralisme et la liberté d'informer.