A La Réunion, perquisitions en série autour de la route à 1,6 milliard

Par

Sur l’île de La Réunion, l'enquête pour favoritisme et corruption à propos de l'attribution des marchés de la nouvelle route du littoral (NRL) a pris un tournant ce jeudi 8 octobre. Des perquisitions ont été effectuées au siège du conseil régional et au domicile de son président. Pour le président (LR) du conseil régional, tout cela est « normal ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enquête préliminaire du parquet national financier (PNF), soupçons de corruption et de favoritisme, perquisitions et auditions à répétition : à en croire Didier Robert, le président (LR) du conseil régional de La Réunion, tout cela est « normal ». Y compris les perquisitions de ce jeudi 8 octobre. Accompagnés par des magistrats du PNF, des enquêteurs du groupement d'intervention régional (GIR) – soit des gendarmes, des policiers, des agents du fisc et des douanes – se sont en effet rendus au siège de la collectivité d'outre-mer et en sont repartis avec des documents. Avant d'effectuer d'autres perquisitions dans les locaux des entreprises concernées par le marché de la nouvelle route du littoral (NRL). La même procédure a été appliquée aux domiciles de plusieurs élus dont Didier Robert lui-même, à Saint-Denis (Réunion).