Lutte contre les violences conjugales: «De l’urgence vitale… à moyens constants!»

Par

Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la députée LREM Alexandra Louis a organisé un débat dans sa permanence des quartiers nord de Marseille. Si des efforts sont notés côté police et justice, les associations de terrain s’insurgent contre le manque d’hébergements disponibles pour les victimes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au fond de la permanence de la députée LREM Alexandra Louis, dans le 13arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), une petite femme aux longs cheveux bruns explose. « Nous avons des dizaines d’années de retard ! Il faut un programme de protection des témoins comme aux États-Unis. » Béatrice a été victime voilà sept ans de « coups de poing, de fer à repasser, de meubles ». « La police a fait un travail merveilleux, c’est le policier lui-même qui m’a emmenée à l’hôpital », salue-t-elle.