Dassault se dit «racketté par une bande de voyous»

Par

Dans un entretien au Journal du dimanche, le milliardaire Serge Dassault se présente en victime d'une bande de voyous.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un entretien au Journal du dimanche, l'industriel et sénateur UMP Serge Dassault reconnaît avoir donné en 2011 de l'argent à son protégé Younès Bounouara. Ce dernier a tenté d’éliminer en février 2013 un habitant de Corbeil, Fatah Hou, co-auteur d’un enregistrement clandestin accablant pour Serge Dassault. Mais selon Dassault il ne s'agissait pas d'acheter des votes : « Younès m'a dit que c'était pour des investissements en Algérie. Cela n'a strictement rien à voir avec un achat de voix en 2010 ! Je suis victime de chantage et de racket. »