Procès «Bismuth»: quatre ans de prison, dont deux ferme, requis contre Sarkozy

Par

Des peines de quatre ans de prison, dont deux ferme, ont été requises, mardi 8 décembre, contre l’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et le haut magistrat Gilbert Azibert, dans le procès de l’affaire dite « Paul Bismuth ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au terme d’un long réquisitoire à trois voix, le Parquet national financier (PNF) a réclamé, mardi 8 décembre, à 19 heures, des peines de prison contre les trois prévenus dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », devant la 32e chambre correctionnelle de Paris. Quatre ans de prison, dont deux ans ferme, contre l’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert, et la même peine assortie d’une interdiction d’exercer pendant cinq ans contre l’avocat Thierry Herzog.