La République à l'école: le forcing de Vallaud-Belkacem

Par

Un an après les attentats de janvier 2015, la ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem multiplie les initiatives pour promouvoir les valeurs républicaines à l'école, alors que les enseignants sont désormais désignés comme cibles par l'État islamique. Cet activisme ministériel, parfois en décalage avec les autres préoccupations des enseignants, laisse perplexes plusieurs responsables syndicalistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce n'est pas un hasard si le jour anniversaire de l’attentat à Charlie Hebdo, Najat Vallaud-Belkacem s’est invitée dans le cours d’enseignement moral et civique (EMC) d’une classe de 3e du collège Madame-de-Staël, dans le 15e arrondissement de Paris. Ce 7 janvier, la ministre, accompagnée du Défenseur des droits Jacques Toubon, s’est glissée parmi les élèves. Assise au second rang, près d'un élève, la ministre derrière son bureau d’écolier participe volontiers à la leçon du jour dont le thème est – sans surprise – la liberté d’expression.