Au Sénat, les amendements qui achèvent la réforme constitutionnelle

Par

La commission des lois du Sénat a modifié le projet de réforme constitutionnelle dite de « protection de la Nation ». La droite, majoritaire, a choisi de limiter la déchéance de nationalité aux binationaux, signant l'avis de décès probable du texte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faisant fi des demandes de Manuel Valls, la commission des lois du Sénat a adopté, ce mercredi 9 mars, une nouvelle version du projet de réforme constitutionnelle dite de « protection de la Nation ». La droite, majoritaire au palais du Luxembourg, a apporté d’importantes modifications qui risquent fort de mettre en péril le texte. Ce dernier doit en effet être voté dans les mêmes termes par les deux chambres du Parlement avant d’arriver devant le Congrès de Versailles.