Hénart préside les radicaux, ralliement prévu à Macron

Par
Laurent Hénart, maire de Nancy et coprésident du Mouvement radical/Social-libéral, a été élu samedi à la présidence de ce parti politique qui a réunifié les tendances radicales en France, annonce un communiqué publié à l'occasion du congrès de cette formation.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Laurent Hénart, maire de Nancy et coprésident du Mouvement radical/Social-libéral, a été élu samedi à la présidence de ce parti politique qui a réunifié les tendances radicales en France, annonce un communiqué publié à l'occasion du congrès de cette formation.

Le Congrès devait également être l'occasion de voter le ralliement du Mouvement radical à la liste qui sera soutenue par La République en marche (LaRem) et les partisans d'Emmanuel Macron pour les élections européennes du 26 mai prochain.

Le Mouvement radical, qui a réuni en décembre 2017 le Parti Radical de Gauche (PRG) et le Parti radical valoisien (droite) après une brouille de près d'un demi-siècle, espère que trois de ses membres seront en position éligible sur cette liste, indique-t-on dans l'entourage du parti.

Le nom de la tête de liste n'a pas encore été annoncé.

Les trois représentants radicaux devraient être Dominique Riquet, député européen et ancien maire de Valenciennes (Nord), Olga Johnson, conseillère de Paris, et Mélanie Fortier, conseillère de la région Centre-Val de Loire. Ils devraient figurer dans les 20 premiers de la liste, précise-t-on.

Laurent Hénart a été élu président avec 88,61% des voix, précise le communiqué du Mouvement radical.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale