Les travailleurs sans-papiers de Rungis en grève obtiennent gain de cause

Après trois semaines d'occupation d'un bâtiment du marché du Rungis, la préfecture a accepté d'étudier les dossiers des 128 travailleurs sans-papiers grévistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après trois semaines de lutte, les 128 travailleurs sans-papiers qui occupaient un bâtiment du marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, ont finalement obtenu gain de cause et ont levé, dimanche 9 avril, leur piquet.