Deux commissaires mis en examen pour avoir aidé un ex-conseiller de l’Elysée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elles l’ont attendu. Il n’est pas venu. Le procès-verbal fait en tout et pour tout deux lignes : « Mentionnons que la personne mise en cause invitée à se présenter à notre cabinet, aujourd'hui n’a pas comparu. » On ne sait pas combien de temps, ce 28 novembre 2018, la juge d’instruction et sa greffière ont poireauté face à la chaise vide sur laquelle il était prévu que Abdelhafidh Chraiet s’assoie.