Médicaments face au Covid-19: faute d’anticipation, le système D

Par

Les anesthésiants manquent dans la lutte contre le Covid-19 et l’inquiétude monte. L’alerte sur la dépendance de la France à l’égard de la Chine et de l’Inde avait pourtant été donnée bien en amont. En vain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour les médicaments aussi, le mot pénurie est banni du langage de l’exécutif. Tout au plus des « tensions très fortes » ont été admises par Édouard Philippe. Le manque de certains anesthésiques puissants est pourtant craint sur le terrain. Ce sont les seuls qui rendent possibles l’endormissement profond et la respiration, via des machines, de plus de 7 100 patients Covid-19 en réanimation en France ce 8 avril. « En cas d’impossibilité d’approvisionnement en spécialités pharmaceutiques à usage humain », un décret du 2 avril autorise même l’utilisation de médicaments à la base prévus pour les animaux, dans les hôpitaux.