Montebourg rate la marche à l'Assemblée nationale

Par

Les députés socialistes ont reconduit à leur tête, mardi 8 juillet, Jean-Marc Ayrault, renvoyant Arnaud Montebourg dans les cordes – par 120 voix contre 57. Ce dernier était candidat à la présidence du groupe pour sortir le PS du "conformisme". Le pôle des "reconstructeurs", qui regroupe ses amis, ceux de Martine Aubry, les fabiusiens et les strauss-kahniens, censés soutenir le challenger de Saône-et-Loire, ne s'est pas mobilisé. Un signe inquiétant pour cet attelage récent, qui comptait bien peser sur le prochain congrès du PS. Récit et interviews audio.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Arnaud Montebourg, parti à l'assaut du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a largement raté son "putsch", mardi 8 juillet, échouant à renverser Jean-Marc Ayrault, le président sortant proche de François Hollande.