Financement de campagnes: le Front national mis en examen

Par et

Le Front national a été mis en examen mercredi pour « recel d'abus de biens sociaux » et « complicité d'escroqueries », dans l'enquête sur le financement de ses campagnes législatives de 2012. Marine Le Pen dénonce à nouveau une « volonté politique de nuire au FN ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je persiste à vous dire que nous n’avons strictement rien à nous reprocher dans le processus de financement des élections », avait redit Marine Le Pen au mois de mai, lors de la mise en examen de son micro-parti, Jeanne. Le Front national va désormais devoir le démontrer : mercredi, le parti d’extrême droite a été mis en examen comme personne morale pour « recel d’abus de biens sociaux » et « complicité d’escroqueries ».