Sarkozy et Copé : non-lieu général dans l’affaire « des pénalités »

Par

Après un an d'investigations, les juges chargés d’instruire l’affaire dite « des pénalités » ont prononcé un non-lieu général, mardi 8 septembre, au bénéfice de Nicolas Sarkozy et de Jean-François Copé notamment.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy ne pourra plus dire que la justice s’acharne contre lui. Les juges chargés d’instruire l’affaire dite « des pénalités », payées par l’UMP à la place du candidat Sarkozy au lendemain du rejet de son compte de campagne présidentielle, ont prononcé un non-lieu général mardi 8 septembre, après un an d’investigations. Le parquet ayant lui-même requis un non-lieu en juillet dernier, il est évident qu’il ne fera plus appel.