L’impossibilité de penser le racisme en tant que système

Par

Parler de « racisme anti-Blanc », c'est n'avoir rien compris à la nature du racisme, qui est le produit d'un système.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Libération revient sur les accusations de « racisme anti-Blanc » à l'égard de Lilian Thuram qui dans une interview dans le journal italien Corriere dello Sport avait déclaré : « Il faut prendre conscience que le monde du foot n’est pas raciste, mais qu’il y a du racisme dans la culture italienne, française, européenne et plus généralement dans la culture blanche. Il est nécessaire d’avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu’ils croient l’être. » Ces accusations révèlent une incapacité à penser le racisme en tant que système, au delà d'actes de quelques individus idéologisés pour le quotidien. « Si des personnes voient le cours de leur existence profondément altéré en raison de leur assignation à une identité racialisée, alors il y a de l’autre côté des personnes qui en profitent, écrit le journaliste. Et si les victimes sont encore si nombreuses, alors la responsabilité n’en revient pas qu’à quelques illuminés résiduels. D’où la nécessité de penser la question blanche, comme s’y emploient des chercheurs en France et aux États-Unis. »