CICE: une évaluation biaisée

Par

Entré en vigueur en janvier 2013, le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi coûte cher et son effet est assez réduit. Pourtant, dans son avis, le comité de suivi de cette mesure choisit les conclusions les plus favorables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le comité de suivi du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) a publié mardi 2 octobre son rapport 2018 (à trouver en onglet Prolonger). Ce sixième rapport d’évaluation, publié par France Stratégie, successeur du commissariat général au plan qui est sous la responsabilité de Matignon, est globalement décevant puisque les équipes n’ont pas eu accès aux données pour 2016. On s’en tient donc aux évaluations pour 2014 et 2015. De ce rapport, le comité de suivi a publié un avis qui, comme précédemment, « retient », concernant l'emploi, « un effet net qui serait proche de 100 000 emplois créés et sauvegardés qui se serait matérialisé sur 2014 et 2015 dans les entreprises les plus exposées au CICE ». Et d’ajouter qu’il « n’exclut pas que cet effet puisse être plus important en se référant aux résultats obtenus par une équipe, qui concerneraient les entreprises moyennement exposées au CICE ».