Le NPA se divise sur l'unité aux régionales

Par

A l'issue de son conseil politique national, le nouveau parti anticapitaliste a entériné une série d'amendements au texte du Front de gauche synonyme de fin de non-recevoir. Alors qu'une ultime réunion entre toutes les forces de la gauche de gauche devrait acter mardi une probable mésentente tactique pour les prochaines régionales, le parti d'Olivier Besancenot s'est divisé entre deux minorités («radicaux» et «unitaires») et une majorité soucieuse de préserver encore pour quelque temps les apparences de la possibilité d'une alliance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«C'est la première fois que le NPA est confronté à un débat politique pas simple.» Pierre-François Grond, n°2 du NPA, ne cherche pas à cacher son embarras. A l'issue du conseil politique national (CPN), le nouveau parti anticapitaliste se débat dans les affres de l'unité de la gauche de gauche en vue des prochaines régionales.