Procès de l’attentat de Nice : « On voit la détermination à écraser un maximum de personnes »

Un enquêteur antiterroriste a reconstitué vendredi, devant la cour d’assises, le fil de l’attaque du 14 juillet 2016 en s’appuyant sur les images de vidéosurveillance de la ville de Nice.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« J’ai fait quelques scènes de crime durant ma carrière, on se fait une carapace », se justifie, vendredi, l’enquêteur de la sous-direction antiterroriste. Mais cette fois-là, le 14 juillet 2016, à Nice, il fallait plus qu’une carapace. Le policier quadragénaire, qui se présente devant la cour d’assises spéciale sous l’alias « SDAT 58 », a fait partie des effectifs parisiens envoyés à Nice dans la nuit du 14 au 15.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal