Loi antiterroriste : pour le Sénat, il n'y a pas de presse sur internet

Par

Un amendement propose de n'offrir le bénéfice de la loi de 1881 sur la liberté de la presse qu'aux « supports traditionnels » dans le cadre de l'infraction d'apologie du terrorisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet de loi de lutte contre le terrorisme adopté mi-septembre par l’Assemblée nationale avait déjà une forte tendance à considérer internet comme une menace à encadrer, au risque de créer un régime d’exception pour la liberté d’expression sur les réseaux.