Gil Florini, un curé bien en cour à la mairie de Nice

Par

Curé, chanteur, créateur de pastis… Le père Florini est aussi l’ami de Christian Estrosi, qui lui a accordé une subvention de 1,5 million d’euros pour l'ouverture d'un restaurant sous son église. Problème : le trésorier de l’association récipiendaire est le premier adjoint du député-maire LR de Nice.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Christian Estrosi est une sentinelle de la laïcité. Face aux « cinquièmes colonnes » de « l’islamo-fascisme », le député et maire LR (ex-UMP) de Nice met un point d’honneur à défendre ce principe censé protéger la République contre le péril communautariste. Mais quand il s’agit de ses amis, l’édile a tendance à baisser un peu la garde. Le père Gil Florini en sait quelque chose. Ce curé aux multiples casquettes (il chante, élève des chevaux, produit son propre pastis…), fait en 2007 chevalier de l’ordre national du Mérite, et membre du comité de soutien d’Estrosi pour les municipales de 2014, s’est vu octroyer par la mairie, fin 2012, une subvention de 1,5 million d’euros via son association, le centre culturel et diaconie de Saint-Pierre d’Arène.