Ecotaxe: l'Etat est pris au piège du ruineux contrat Ecomouv

Par

Face à la commission d’enquête sénatoriale, le secrétaire d’État aux transports s’est prononcé en faveur d’une remise à plat de l’écotaxe. Toutefois, les marges de manœuvre sont limitées. Car le prohibitif montage en partenariat public-privé (PPP) court toujours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Frédéric Cuvillier attendait un message. Dix fois lors de son audition devant la commission d’enquête du Sénat sur Ecomouv, mercredi 9 avril, il consulta subrepticement mais anxieusement son téléphone dans l’attente de la nouvelle : était-il ou non reconduit au ministère des transports ? Finalement, la nouvelle tomba bien après la fin de son audition. Il était nommé secrétaire d’État aux transports, à la mer et à la pêche.