En Vendée, le maire déconfine brutalement la «ZAD de la Dune»

Par Pierre-Yves Bulteau

Profitant d’une opération de gendarmerie menée dans le cadre d’une procédure pour violence, injures et dégradations, 70 personnes ont incendié la ZAD de Brétignolles-sur-Mer, à l’appel du maire sortant Christophe Chabot, promoteur d’un projet controversé de port de plaisance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J’en ai vomi tellement le procédé m’a choqué. » Au téléphone, la voix semble comme éteinte. Bien loin de l’énergie qui anime d’ordinaire Jean-Baptiste Durand. Ce vendredi matin, le président de la Vigie est comme sonné. « Bien sûr que depuis son déménagement du terrain privé vers la parcelle communale voisine, la ZAD était en infraction », reconnaît cet opposant historique au projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer, qui précise que, « contrairement à ce qu’affirme la municipalité, [son] association n’a jamais soutenu les zadistes ». « Mais, ajoute-t-il, est-ce une raison pour mobiliser ce que j’appelle une milice ? »