Derrière Valérie Pécresse, la débâcle historique d’un « parti de gouvernement »

La candidate LR est arrivée en cinquième position à l’élection présidentielle, recueillant 5 % des voix. Une lourde défaite qui interroge sur l’avenir de la droite traditionnelle, menacée d’implosion. Déjà, dimanche soir, s’esquissaient des stratégies opposées en vue du second tour.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Chacun s’était fait à l’idée d’une débâcle mais personne ne l’attendait si violente. En réunissant, selon des estimations provisoires, 4,8 % des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle, Valérie Pécresse a précipité Les Républicains (LR) dans un abîme profond, sinon infini. La droite traditionnelle essuie sa troisième défaite consécutive à l’élection présidentielle, après celles de Nicolas Sarkozy en 2012 et François Fillon en 2017.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal