Les «frondeurs» échouent à monter une motion de censure de gauche

Par

Il a manqué deux signataires aux députés de gauche (PS, EELV et PCF) opposés au texte pour pouvoir déposer une motion de censure contre le gouvernement. Les députés aubrystes, pourtant opposés, étaient aux abonnés absents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À deux voix près. Après une journée d’intenses discussions, les « frondeurs » du PS, emmenés par les députés Christian Paul (Nièvre) et Laurent Baumel (Indre-et-Loire), ne sont pas parvenus à réunir les 58 signatures de députés nécessaires pour déposer une motion de censure « de gauche » contre le gouvernement. Ils avaient jusqu’à 16 h 36 ce mercredi 11 mai, soit 24 heures après que Manuel Valls, le premier ministre, a officiellement dégainé l’article 49-3 pour faire passer sans vote la loi sur le travail.